UNION SPORTIVE MUGRONNAISE

NOMBRE DE VISITEURS :

Nouveauté : La page FACEBOOK du club
CLIQUEZ ICI


 

1958 : FONDATION DU CLUB

En 1957, les footballeurs mugronnais évoluent sur un terrain vague de la Saücille, sur les bords de l'Adour alors que le basket féminin - grâce à de bons résultats - suscite plus d'intérêt. De rugby, seuls quelques supporters dacquois et montois en parlent.

La municipalité présidée par M René Bats décide de doter Mugron d'installations sportives décentes. Le terrain de "Soube" est acquis et les travaux commencent.

Une anecdote fera basculer les Mugronnais vers le rugby. Voyant ce stade en construction, la poignée de supporters susnommés lancent un défi: "Et... pourquoi ne pas planter des perches de rugby ?". L'idée enthousiasme et en cette année 1958, le rugby prend la relève du football moribond.

12 mai 1958: Assemblée Générale constitutive et élection du bureau de l'Union Sportive Mugronnaise rugby.
Président: Pierre MOUNEU.
Vice-Présidents: Pierre LABORDE et Jean LESTAGE.
Secrétaires: Jacques DUFAU et Yvon TURPIN.
Trésoriers: Albert ZACHARIE et André CAZALIS.
Archiviste: Camille ROUEDE.
Membres: Ernest LAPOUBLE, Constant MOUNEU, Marcel LASSABE, Bernard BLANCHARD, Robert GABAIGTS, SAINT-AVIT, André PACHE, Gaston BUSQUET, Maurice CLAVERIE, Maurice CASTERA, Marcel COMET, LAGO et Roger BERTIN.

3 septembre 1958: Premier entraînement sous la direction de Roger DUCOURNEAU, ancien entraîneur de l'US Dacquoise.

14 septembre 1958: Inauguration du stade de Hillette et premier match des Mugronnais face à Hagetmau (03 - 11), en lever de rideau du match de Nationale Mont de Marsan - Saint-Sever.

Cette première équipe rouge et bleu, composée de nombreux néophytes entourés de joueurs venus de divers horizons ( plusieurs sont militaires à la BA 118 à Mont de Marsan) fait preuve de bonne volonté et apprend très vite. Pas de miracle en cette première année mais celle-ci suscite un intérêt certain auprès des Mugronnais et des Chalossais voisins. Les Mugronnais L. Lasserre, G. Laloubère, A. Dupérier et G. Tadéus font équipe avec A. Dupéron, J. Fauthoux, Y. Lafitte et P. Lespes (tous de Poyanne), Gaüzère (Souprosse), Mazouat et Dranzin (Tartas), "Titine" Lafitte (Montfort), Merlet, Chevalier, Rudelle et Pouech (BA 118) et bien d'autres.

1959-1960: Dès la deuxième année, le travail porte déjà ses fruits. Quelques anecdotes: Marchenais vient de Lacq aux entraînements, en mobylette; les moustaches de Louis Lasserre sont sacrifiées aux dieux du rugby après la victoire face à Capbreton. Jeannot Roumégoux met en place la première équipe de cadets à 8.

1960-1961: L'USM se retrouve avec des clubs plus huppés tels Hossegor, Montfort et Hagetmau. Un contingent supplémentaire de militaires vient enrichir les rangs de l'équipe fanion que rejoignent également deux jeunes locaux: Michel Lassabe et Jean-Pierre Duzer. Le jour de l'ouverture de la saison seront inaugurés les vestiaires et les tribunes avec un match de gala Dax - Mont de Marsan (les deux saisons précédentes, les vestiaires des visiteurs étaient l'atelier de menuiserie de M Lafargue et ceux des Mugronnais, la grange de Birouca de M Cabannes). Une équipe juniors voit le jour.

1961-1962 et 1962-1963: Mugron vit de plus en plus à l'heure de son rugby. Les résultats arrivent et la montée en "Excellence" est ratée face à Casteljaloux.

.

1963: CHANGEMENT DE CAP ET PREMIERS TITRES

Cette défaite reste pleine d'amertume. Le président P. Mouneu démissionne et le Docteur Mouchès prend le relais. Plusieurs joueurs s'expatrient et une tragédie assombrit encore plus le tableau: dans un accident de la route, Yvon Turpin nous quitte à jamais et deux jeunes et grands espoirs (Coco Fosses et Jean Lasserre), grièvement blessés, sont perdus pour le rugby. La saison 1963-1964 poursuit tout de même son bonhomme de chemin.

1964-1965: Durant l'intersaison, le rugby mugronnais connaît un nouveau drame: le secrétaire Jacques Dufau est lui aussi victime d'un accident de la route à Poyanne. Sous ses coups répétés, les résultats sportifs des séniors sont médiocres mais les juniors remportent la "Coupe des Espoirs" face à Vic-Bigorre. En fin de saison Roger Ducourneau se retire et Dédé Bérilhe arrive entraîneur-joueur.

1965-1966: Dédé Bérilhe poursuit la politique des jeunes lancée l'année précédente. P. Lalanne, J-C. Pontarrasse, E. Paché et Y. Furet (tous 18 ans) rejoignent M. Fosses et M. cabannes en équipe fanion. Excellents résultats: Champion "Honneur" de Côte Basque, demi-finaliste en Coupe. Les juniors reviennent en finale de la "Coupe des Espoirs". Loulou Destrem impulse la première version de l'école de rugby.

1966-1967: Le Dacquois Gatuing, le militaire provençal Disdier dit "Loule" et les jeunes Claude Zacharie et Juste rejoignent les rangs. Mugron est sacré pour la deuxième fois consécutive champion "Honneur" Côte Basque, face à Montfort (16 à 6). Michel Fosses est le héros de ce match qui a lieu à Tartas. La montée en "Excellence" est encore ratée face à Monein. Les cadets sont finalistes de la coupe UFOLEP.

1967-1968: Mugron rate le titre Côte Basque et doit disputer un match de barrage face à l'AS Bayonne pour poursuivre le championnat de France "Honneur". Cinq juniors sont titulaires aux côtés de joueurs plus aguerris: Yves Furet au talonnage, Christian Pontarrasse en 3e ligne, Eric Paché à la mêlée, Pierre Dangoumau à l'ouverture et Jean-Claude Pontarrase au centre. Belle épopée pour ces jeunots et leurs partenaires qui finit par une défaite en finale, contre Nîmes.

1/16 : Mugron 20 - Lavaur 17

1/8 : Mugron 24 - Millau 06

1/4 : Mugron 19 - Salon de Provence 11

1/2 : Mugron 09 - Objat 06

Finale : Nîmes 05 - Mugron 0

L'équipe finaliste est composée de :

1. Gatuing (23 ans) 2. Furet (20) 3. Dupin (30)
4. Lassabe (24)   5. Disdier (27)
6. Lespes (26) 8. Bérilhe (36) 7.Pontarrasse Ch (20)
9. Paché (20)   10. Dangoumau (20)
12. Pémartin (24)   13. Pontarrasse J-C (20)
11. Lafitte (32)   14. Saint-Sevin (26)
15. Cabannes (23)

Remplaçants: Pontarrasse A. (pilier / 21 ans), Dupéron (2e ligne / 34 ans), Destouesse M. (3e ligne / 21ans), Tadéus, Dupérier, Saubusse, Barouillet, Laloubère, Busquet, Michaud.

 

LES LETTRES DE NOBLESSES

1968-1969: Promus en "Excellence", les Mugronnais vont se mesurer à des clubs qui leur paraissaient intouchables quelques années auparavant. Ils vont donc affronter Morcenx, Rion, Hendaye, Tartas, Arcachon, Monein,... Bérille ne jouera plus, Dupin, Furet et Disdier partent et Mars, Larrère et Sanson arrivent de l'extérieur et les jeunes Destouesse et Eymes montent. Pour cette première saison à l'échelon supérieur, les Mugronnais finissent seconds de la poule, passent Castelnaudary en seixièmes mais échouent aux portes de la "Fédérale", à Rion devant 3000 spectateurs, face à Morcenx qu'ils avaient battus deux fois en poule. Ils atteignent également les demi-finales de l'Espoir contre Arcachon. Hélas ces résultats sportifs sont ternis par un nouveau drame de la route qui coûte la vie à René Castéra, dirigeant actif de l'USM.

Cette année-là, L'US Mugronnaise entre dans ses murs en créant son siège, dans une ancienne salle de classe du square Bastiat.

1969-1970: Cette année est une année de transition tant les changements sont nombreux. Dédé Bérilhe nous quitte ainsi que des joueurs clés. Une pléiade de nouveaux arrive. Dédé Dupérier, un des premiers joueurs, prend l'entraînement.

L'équipe première se qualifie mais tombe, handicapée par trop d'absences, face à Lembeye. L'équipe Réserve entraînée par Louis Lasserre remporte son premier titre de Champion de Côte Basque, face aux Dacquois de Léon Bérot (9 - 3). L'équipe: Ch Garnier, Ducasse, M Garnier, Titou Fosses, Bernos, Dupin, Dubois, Comet, Barouilhet, Aymes, Noyan, Sarrès, Bertin, Lespes, Duprouilh, Brettes...

Le junior Michel Commarieu obtient le titre d'international en tournoi de la FIRA (Fédération Internationnale de Rugby Amateur).

1970-1971: Année en dents de scie par manque de densité physique des avants. Troisième qualification en trois ans pour les 32èmes face à Salles mais impossibilité de franchir ce cap. José Larrey est sacré "Meilleur jeune rugbyman" de Côte Basque.

1971-1972: Marcel Loupien, ex stadiste, prend la direction du jeu (aidé par Louis Lasserre) et le capitanat. Mugron finit premier de la poule qui compte des équipe huppées du Lot et Garonne, de Gironde et des Charentes. Pour la quatrième fois, Mugron laisse passer sa chance de montée, à Mimizan, face à Gujan Mestras (9-7).

La Réserve bute en demi-finale Côte Basque et les cadets jouent la finale Côte Basque et la demi-finale UFOLEP.

.

CHAMPION DE FRANCE "EXCELENCE"

1972-1973: M Mouchès cède sa place de président à M Mora. L'US Mugron tient désormais le haut du pavé de la division "Excellence". Les rouge et bleu passeront-ils ce cap fatidique des 32èmes ? Le potentiel est là mais la malchance s'acharne sur le club: le pilier Destouesse, les 3es lignes Jean-Pierre Labeyrie et Marcel Cabannes et l'arrière Michel Cabannes terminent leur carrière sur de graves blessures. Longtemps en fond de tableau, les Mugronnais redresse la barre en 2ème partie et finissent par se qualifier (64e sur 64). En 32e, Mugron passe Bazas (14-9) sur le terrain de Roquefort. En 16e, Lormont plie à Lavardac (6-3) grâce à un drop du 3e ligne Christian Pontarrasse (le seul de sa carrière !). En 8e, face aux bulldozers d'Arras, Mugron inscrit 5 essais - aucun transformé - et se qualifie pour les quarts (20-10). La montée en Fédérale sera assurrée par la victoire en quart (17-6) face à Trignac sur le terrain de Pons. Match joué à 14 depuis la 8e minute suite à la fracture du péroné du capitaine Marcel Loupien. le rêve continue à Auch, face à Montréjeau. En finale, Mugron retrouve Anglet sur le terrrain de L'US Dacquoise: le 64e face au 63e ! Devant 7000 spectateurs, Mugron remporte son premier titre suprême par 18 à 6 avec 2 essais (Marcel Ducamp et Alain Griman), 2 pénalités et 2 transformations de Pierre Dangoumau. Avec ce titre de Champion de France "Excellence", Mugron devient le plus grand des plus petits; demain il sera le plus petit des plus grands !

L'équipe est composée de :

1. G. Menaut (26 ans) 2. A. Griman (25) 3. J Saubusse (24)
4. B. Lagrolat (27)   5. J-C. Saint-Germain (27)
6. B. Latappy (23) 8. J-C. Busquet (26) 7. C. Pontarrasse (25)
9. H. Mars (29)   10. M. Fosses (28)
12. A. Castets (24)   13. M. Ducamp (22)
11. M. Busquet (20)   14. C. Arhie (21)
15. P. Dangoumau (25)

C. Pontarrasse et P. Dangoumau sont les seuls à avoir joué la finale "Honneur" de 1968.

Quelques annecdotes:

1° Pendant que se jouait le match en retard Mouguerre-Arudy (résultat dont dépendait la qualification de Mugron, les Mugronnais rencontrent le futur finaliste Anglet, en match amical. Les Angloys opposent l'équipe réserve "pour éviter tout problème dans le cas d'une rencontre en phase finale".

2° Suite à ce match amical et matinal, les Mugronnais se retrouvent autour d'une soupe de poissons, chez "Mattin", à Ciboure. Epatés par l'appétit de certains et la chansonnette de certains autres, un couple de clients s'avance et lance à la cantonade: "Si vous êtes aussi bons sur le terrain qu'à table, vous serez champions de France !"

3° M le curé Loubères, annonce tous les dimanches, le score du mach; après que les cloches tintent à toute volée, il annonce les points de Mugron avec la grosse cloche et ceux de l'adversaire avec la petite.

Les jeunes s'illustrent également: les juniors atteignent les demi-finales Côte Basque et les cadets remportent la finale UFOLEP et laissent échapper le titre de Côte Basque face à Saint-Palais (3-0)

1973-1974: Fini le doux rêve, il faut affronter les gros: Oloron et Mauléon qui descendent de la 1ère Division mais aussi Hagetmau, Saint-Sever, Fleurance, Vicq Fezensac, Monein et Coarraze-Nay. Pour cette saison d'apprentissage, l'objectif de maintien est largement atteint avec des victoires probantes contre Fleurance et Saint-Sever à domicile et celle à Monein.

1974-1975: Changement de Président ( M Vidal succède à M Mora) et d'entraîneur (Loulou Destrem remplace Marcel Loupien). Cette saison est marquée du sceau de Michel FOSSES, maître à jouer de l'attaque et grand réalisateur. Un sans faute à domicile, des défaites étroites et deux victoires à l'extérieur et Mugron sort 2ème de la poule et 22ème sur le plan national. Les 32èmes contre Langon se jouent sous un déluge, à Eauze. Les avants font une démonstration mais un certain Delage enquille une pénalité sous le déluge et donne la victoire à Langon.

1975-1976: Pierre Dangoumau , après un passage chez les nationaux de Mont de Marsan, revient au club. Guy Labat, demi de mêlée de Mimizan, arrive capitaine-entraîneur. Blessé gravement en octobre (Rupture du talon d'achille), Loupien reprend du service pour le reste de la saison. Après un bon début à Aire (13-0), tout va mal et la hantise de la relégation plane. Loupien rechausse les crampons et avec une victoire à Hagetmau et un nul à Saint-Sever, Mugron sauve sa peau.

Seuls les cadets seront à l'honneur; hélàs une erreur d'arbitrage reconnue les privera du titre de Champion de Côte Basque.

Cette saison est aussi caractérisée par le tournage du feuilleton télévisé "La rafale". Les similitudes avec notre rugby de village sont réelles mais les réalités du championnat de Fédérale n'ont aucun rapport avec le challenge "Taillefer". Est-ce tout celà qui a perturbé nos rouge et bleu?

1976-1977: La capacité des tribunes est doublée; lors de leur inauguration, Skrela, Rives et le Stade Toulousain affrontent le F C Oloron. Le Bayonnais Michel Lafourcade vient entraîner et rechausse les crampons. Homme de devoir, il transmet à ses hommes une rigueur et une confiance qui leur permettent d'arracher la qualification pour les 32èmes face à Lembeye (10-3) puis pour les 16èmes face à Voiron (13-18) pour la montée en Nationale.

Les cadets sont une nouvelle fois finalistes en Coupe UFOLEP.

1977-1978: Une victoire à Hagetmau dès la première journée et une à Morcenx lors du match de clôture permettent une troisième qualification en 5 ans, pour les 32èmes . Face à Limoges, Mugron ne passera pas malgrès un grand match des avants.

Les cadets sortent vainqueurs de la Coupe UFOLEP face à Aire, poursuivent en Coulon au niveau national et laissent échapper la finale Côte Basque face à Saint-Paul les Dax.

Les juniors, demi finalistes de la Coupe des Provinces font quatre tours en phase finale du championnat de France Crabos, perdant en 8èmes face à Bordères.
 

1978-1979 : TITRE SUPREME POUR LES JUNIORS

Création d'une deuxième réserve qui disputent 25 rencontres et autant de troisièmes mi-temps.

L'équipe fanion se qualifie pour les 32èmes. Face à Lavardac, le match ira jusqu'aux deuxièmes prolongations pour se terminer sur le score de 0 à 0. La montée sera ratée en 16èmes, face à Sainte-Foy la Grande.

Les juniors, sous la houlette de Loulou Destrem secondé par Bernard Latappy, offrent une saison exceptionnelle: 34 victoires, 1 nul et 2 défaites, avec un goal average de plus de 850 points, finalistes de la Coupe des Provinces face à Lourdes et CHAMPIONS DE FRANCE CRABOS face à l'entente du Haut Vallespir.

Les phases finales :

1/32e MUGRON 46 - PTT BORDEAUX 00

1/16e MUGRON 18 - LANGON 03

1/8e MUGRON 25 - ARGELES 09

1/4 MUGRON 38 - C A BEGLES 08

1/2 MUGRON ? - VALENCE d'AGEN ?

F MUGRON 22 - HAUT VALLESPIR 14

L'équipe :

1. Didier Comet 2. Lataste 3. Jean-Michel Lagarde
4. Jean-Pierre Mora   5. Bats
6. Patrick Comet 8. Michel Mora 7. Didier Forsans
9. Patrick Lassabe   10. Guy Dezès
12. Decès   13. Labadie
11. Serge Dufourg   14. Jean-Pierre Chibrac
15. Ducamp

Remplaçants: Castagnos (2e ligne), Saint-Germain (pilier), Larrère (3e ligne), Lacouture (talonneur), Lavigne (3e ligne)

Les cadets atteignent la demi-finale Côte Basque et la finale UFOLEP.

1979-1980: Le Biarrot Barbertéguy remplace le Bayonnais Lafourcade, à l'entraînement. Le rugby change de style mais les résultats sont encore là: qualification pour les 32èmes face à Cognac.

La réserve II s'octroie la Coupe du Comité en disposant de Hagetmau puis Tyrosse.

1980-1981: Cette saison, toutes les équipes vont assez loin dans leur championnats respectifs.

Les cadets sont demi-finalistes UFOLEP et finalistes Côte Basque.

Les juniors s'arrêtent en demi-finale Crabos contre Bergerac et jouent la finale de la coupe des Provinces face à Castelsarrasin.

La réserve II atteint la demi-finale Côte Basque.

La réserve I, après une brillante saison, finit 3e de sa poule dont seuls les deux premiers sont qualifiés.

L'équipe passe atteint les quarts de finale ESSOR face à Salles et tombera face à Colomiers en 16èmes du championnat de France.

1981-1982: Pierre Dangoumau prend les commandes de l'entraînement, épaulé par Loulou Destrem. La tache est difficile en début de saison (nombreux blessés) mais quel redressement à partir de la mi saison! : une 4e place qualificative et les 32èmes face Hendaye.

Pour la première fois, la Fédérale B se qualifie pour les phases finales et arrive en quart de finale du championnat de France face à Cognac (éliminée après prolongation, par le règlement) et également en quart de finale ESSOR face à Corraze-Nay.

Des bases plus modestes chez les juniors mais qualification encore sur les deux tableaux.

Les cadets dominent toute la saison mais manqueront de chance lors des deux finales disputées (Côte Basque et UFOLEP).

1982-1983: Pierre Sellivert prend la présidence du club.

La saison démarre de façon catastrophique (défaites à domicile face à Lannemezan et Coarraze-Nay et à Morcenx). Eric Cazalis, agressé et blessé à Mimizan, est écarté des terrains pour le reste de la saison. Grace à un jeu plus déployé, Mugron finit tout de même 4e de la poule et joue les 32es face à Corraze-Nay.

La Fédérale B se qualifie sur les deux tableaux, challenge et championnat. Arrêtée par Castelsarrasin en championnat, elle aura sa revanche en finale Essor (19-6) après avoir éliminé Linxe, Soustons et la Police de Paris.

Les dirigeants, des jouers et des bénévoles s'affairent à Hillette pour construire leur club housse.

1983-1984: Des départs et des blessés affaiblissent l'équipe fanion. La saison est difficile; pas de qualification en championnat. C'est en Essor qu'elle se refait une santé. Mugron échoue en finale face à Valence d'Agen après avoir éliminé Saint-Paul les Dax, Sainte-Livrade et PTT Paris.

Le siège avance et l'USMugronnaise fête avec faste ses 25 ans d'existence, le dimanche de Pentecôte.

1984-1985: Pour son quart de siècle, l'USMugronnaise quitte son siège du square Bastiat et débute la saison dans son nouveau siège inta-muros, beaucoup plus fonctionnel.

Les cadets renforcés par des minimes vont en quarts de championnat et en finale UFOLEP.

La Réserve II est battu en finale par Montfort au bénéfice des essais.

Elimination de la Fédérale B par Vic Bigorre en 16èmes.

L'équipe première est battu en 8èmes de l'Essor par Vic-Bigorre , finit 2ème de la poule mais est éliminée dès le premier tour par Montréjeau.

1985-1986: La saison est marquée par l'arrivée du dacquois, mais voisin de Lourquen, Dominique Harran comme capitaine-entraîneur.Epaulé par Jean-Jacques Laborde et Hubert Debayle, il remporte en décembre, le challenge de l'offensive avec l'équipe I. Après une splendide qualification, l'élimination contre Limoges en 16èmes laisse beaucoup d'amertume.

La Fédérale B termine à la 2e place mais est éliminée par Limoges en 32e.

La Réserve II remporte le titre de champion de Côte-Basque face à Saint-Paul les Dax.

Les juniors se qualifient sur les deux tableaux(Challenge des Provinces et Balandrade) mais ne font qu'un seul tour.

Les cadets remportent la consolente UFOLEP face à Saint-Sever.

1986-1987: Face à de grosses cylindrées de la poule, l'équipe I ne parvient pas à se qualifier mais la saison est sauvée par le comportement des cadets et deux équipes Réserve.

Les cadets entraînés par Loulou Destrem et Jean-Jacques Vidal décrochent le titre de champions de Côte-Basque face à Soustons.

La Fédérale B se classe seconde de la poule , est éliminée par Hendaye en 32èmes mais arrive aux portes de la finale Essor contre Arudy.

La réserve II amenée par Dédé Brettes et Claude Dubourg termine première de la poule (14 victoires et 4 défaites) et décroche le titre de champion de Côte-Basque face à Saint-Paul les Dax .

1987-1988: Pas de saison exceptionnelle pour les équipiers premiers et seconds; après une bonne première partie, une baisse de régime inexplicable pour des matches retour catastrophiques les prive de la qulification.

La Réserve II échoue pour un troisième titre consécutif face au Stade Montois et après prolongations (22-19).

En Challenge des Provinces, les juniors terminent premiers de la poule, passent quatre tours mais s'inclinent en demi-finale face à Périgueux.
 

1988-1989: Membre du club depuis sa création, Jean Peyruquéou prend la présidence du club.

La Fédérale B atteint les quarts de finale cu championnat de France, battue par Lannemezan, futur champion.

L'équipe I s'octroie quatre derbys (Saint-Sever, Saint-Paul les Dax, Tartas et Mimizan) mais aussi de longs déplacements (Royan et Angoulême). Bonne saison (3e de la poule avec 11 victoires et 38 essais marqués) pour les hommes de D Harran qui disputent les play off contre Angoulême, Tours et Paris-Métro...

1989-1990: Pour l'équipe I, saison en demi teinte mais qui se prolonge jusqu'aux huitièmes.

La Fédérale B finit en 8èmes de l'Essor et en quarts du championnat de France contre Sigean.

Excellente saison des cadets de JJ Vidal, Th Coudroy et JC Calliot qui finissent premiers de la poule avec 19 victoires et 2 défaites. Qualifiés en coupe Coulon, ils éliminent successivement Mauléon, Lembeye, Labouheyre et Surgères mais ratent le billet de la finale contre Prades.

1990-1991: Le docteur Mouchès reprend les rènes du club et le montois Claude Pouply prend la suite du dacquois Dominique Harran, à l'entraînement.

L'équipe I vont jusqu'aux quarts de finale Essor mais doivent vaincre Peyrehorade, lors du dernier match de poule, pour rester en Fédérale II.

1991-1992: La nouveauté de l'année est, avec un effectif important en juniors, la création d'une deuxième équipe en cette catégorie. La première de ces équipes termine première de la poule et continue jusqu'aux huitièmes du championnat de France face à Garazi.

La Fédérale B tombe en 32èmes L'équipe I ne se qualifie pas pour un petit point.

1992-1993: Pierre Bernard Bascazeaux est porté à la présidence du club. Le docteur Mouchès assume désormais le rôle de correspondant sportif pour le quotidien Sud-Ouest.

Les cadets vont en 8èmes du championnat de France contre Béziers.

La Fédarale B arrive en 8èmes contre Monein.

L'équipe 1 termine 3e de la poule, sorte d'une difficle poule de 4 (Pontacq, Le Boucau, Decazeville, Mugron) et finissent la saison en 16èmes face à Sigean.

1993-1994: C Pouply, J Dezès, JC Calliot et E Duprat amènent la Fédérale B en 16èmes contre Mauléon et l'équipe I finit 2e de la poule, participe au play off (poule de 4) et finit en 16èmes face à Beaumont de Lomagne.

Les juniors sont champions de Chalosse! (3 victoires contre Saint-Sever et 2 contre Montfort.

1994-1995: Une nouveauté pour le club: le duo Jacques Lafargue-Joël Lestage assume collégialement la présidence du club.

Thierry Coudroy et Jean-Jacques Vidal remplacent Etienne Duprat et Jacques Dezès dans l'encadrement des séniors dont l'équipe I rate la qualification d'un cheveu mais sortira vainqueur de la Coupe Barthou contre Lavelanet après avoir éliminé Langon, Arudy et Grignols.

Après avoir rencontré Biarritz, Mont de Marsan, Saint-Sever, Dax, Aire et Saint-Paul les Dax, les cadets de L Destrem, E Cazalis et P Lassabe s'inclinent en finale Côte Basque et vont jusqu'aux 16èmes de la Coupe Saby, contre Moissac.

Les juniors de D Forsans, J Larrey et C Mora finissent premiers de poule en challenge des Provinces où ils chutent en 8èmes contre Libourne. En championnat, ils atteignent aussi les 8èmes s'iclinant devant Trie sur Baïse, le futur champion de France Philiponneau.

1995-1996: Les cadets atteignent les quarts de Côte Basque et les 16èmes du championnat de France contre Mimizan.

Les juniors atteignent les 8èmes du Championnat Balandrade contre Carmaux, futur champion (Finale : Carmaux / Stade Toulousain).

L'équipe I, sous la houlette d'un nouveau montois, Daniel Barrouillet, est arrêtée en quarts de l'Essor par Bizanos et devra lutter pour sauver sa place en 2e division (victoire contre Mauléon lors de l'avant dernière rencontre).

1996-1997: Daniel Barrouillet n'est pas reconduit et c'est la paire dacquoise Vincent Dezès - Philippe Prosper qui prend l'entraînement des séniors.

L'équipe I atteint le quart de la coupe Berthou contre Montréjeau. En championnat, la poule compte 14 clubs. Le point fort de cette saison sera la venue de Mont de Marsan à Hillette que la foule des grands jours avait envahi. Les Mugronnais réalisent une excellente prestation et s'inclinent sur le score de 49 à 27. Barragiste pour le maintien, Mugron bat Mirande à Riscle, grace à ses buteurs Joël Cabannes et Bertrand Saugnac.

Les juniors arrivent en demi finale du challenge des Provinces contre Lavaur. En championnat Balandrade, ils chutent en 16ème.

1997-1998: Jacques Lafargue poursuit seul la présidence; Joël Lestage occupe désormais le poste de secrétaire.

Les juniors de E Cazalis et P Lassabe, après avoir rencontré Fumel, Dax, Langon, Bègles et Ste-Foy en 2e phase, tombent en 32èmes Balandrade face à Carcassonne.

Pour son 40e anniversaire , le club ne se qualifie pas mais reste en Fédérale 2 pour la 26e année consécutive. Les rouge et bleu remporte toutefois la coupe Berthou face à Castanet.
 

1998 - 1999

Le travail de Dezès et Prosper finit par payer et Mugron termine 4e de la poule, passe les 1/32 face à Miélan (11-8), les 1/16 face à Condom - qualifié 1er national - et joue les 1/8 de finale, signe de montée en Fédérale 1, face à Coarraze Nay à Mauléon, devant 2000 personnes. Mugron mène 17 à 0 jusqu'à un quart d'heure de la fin mais fléchit et s'incline 21 à 23. Le dimanche suivant, en match de rattrapage, Mugron rencontre Montréjeau à Vic Bigorre et échoue après prolongations.

Bonne saison pour la Fédérale B qui remporte le Challenge de l'Essor.

1999 - 2000

Patrick Lassabe, ancien demi de mêlée champion de France Crabos, et le saint-séverin Francis Langlade prennent les rènes des seniors. Le groupe, plus limité que les saisons précédentes, arrache son maintien lors du dernier match de poule, face à Salles, gagné de 3 points.

Les cadets sont battus par Saint-Jean de Luz en demi-finale du championnat Teulières A.

2000 - 2001

Jean-Pierre Bertin et Michel Cabannes succèdent à Jacky Lafargue en coprésidence et confient l'entraînement aux Dacquois Patrick Bérille (fils de Dédé, leur premier entraîneur) et Pascal Darrouzès. Une nouvelle dynamique est enclenchée. Avec 3 victoires et 1 nul à l'extérieur mais 3 défaites à domicile, Mugron aurait pu se qualifier lors du dernier match à Salies; mais ....

2001 - 2002

Mathieu Soureilhan, talentueux demi de mêlée et buteur, et Thierry Lafitte, poutre maîtresse du pack, partent à St-Sever et St-Paul. De nombreux derbys sont à l'affiche: Villeneuve de Marsan, Saint-Sever, Le Boucau, Aire sur l'Adour et Hagetmau. Mugron finit 7e, au pied de la qualification. En finale du challenge de l'Essor, les Mugronnais ne pourront rien contre les Toulousains du F.C.T.T.

2002 - 2003

 Plusieurs recrues de qualité dont Bessières insufflent un élan nouveau.C'est l'année des retrouvailles avec Montfort. A Hillette, ce derby fut une grande journée sportive à laquelle participèrent André Boniface, Christian Darrouy, Pipiou Dupuy, Michel Crauste, Dédé Bérille et Denis Lalanne qui donna le coup d'envoi de la rencontre. Didier Bessières a marqué ce match de son empreinte et, avec un essai dans les arrêts de jeu, donne la victoire à Mugron. Les 2 entraîneurs ont fait du bon travail puisque les deux équipes se qualifient. A Nérac, elles rencontrent Gourdon, largement favori. La Fédérale B, mélange de jeunes et d'anciens, mystifie son adversaire. Les équipiers premiers, menés 22 à 0 à la mi-temps, s'imposent avec 4 essais, sur le score de 29 à 22, devant des Lotois éberlués. En 1/16, Cahors (Equipe 1) et Saint-Girons (Equipe B) barrent la route aux rouge et bleu.

Les juniors sont battus en 1/32 Phliponneau par le futur champion de France.

Les cadets disputent les 1/8 de finale de Teulières A.

L'USMugronnaise fête le trentième anniversaire du titre de Fédérale III de 1973. Les joueurs, titulaires et remplaçants, et les dirigeants  du titre étaient tous présents.

2003 - 2004

Tout juste sortis du terrain, Patrick Saugnac et Michel Gatelier prennent la coprésidence. A l'entraînement, Darrouzès rempile et persuade Vincent Dezès de revenir. Thierry Comet revient pour finir sa carrière dans son club formateur, après une carrière à Aire et Saint-Paul les Dax. Mugron finit 4e de la poule, avec une victoire dès l'ouverture à Hagetmau, et s'incline face à Gourdon, en barrages (29 - 12).

2004 - 2005

Nouvelle période difficile après deux saisons d'embellie. Dominique Haran, associé à Patrick Lassabe, doit faire face à de deux nombreuses blessures. En terminant 8e de la poule, ils assurent le maintien.

Les cadets sont champions d'Aquitaine.

2005 - 2006

Patrick Lassabe laisse sa place à Claude Pouply pour épauler D Haran. Bon début de saison (1 victoire et un nul à l'extérieur) mais avec un effectif réduit, l'USMugronnaise cale à mi-saison. Quatre défaites à domicile menacent la relégation. Mugron joue son maintien sur le dernier match de la saison à Gimont. L'enjeu fut trop important pour les rouge et bleu; manquant de maîtrise, de lucidité et de chance, ils ne passent pas l'obstacle. Une histoire de trente trois ans consécutifs en Fédérale II s'achève.

Les juniors et les cadets sont tous deux demi-finalistes du Challenge Aquitain.

2006 - 2007

Mugron repart en conquête sur le terrain de la Fédérale III méconnu, dans une poule semée de derbys: Léon, Habas, Roquefort, Capbreton. Bon début de saison puis baisse de régime sérieuse et Claude Pouply démissionne. Vincent Dezès revient une 3e fois avec son énergie et son exigence. Il faudra attendre le dernier match pour assurer la 3e place de la poule. C'est un groupe libéré et ambitieux qui entame  les phases finales. Mugron passe Saintes Bazeilles en barrages et fait tomber en 1/32 Roquefort (1er de la poule). En 1/16, Montréjeau plie durant les prolongations. En 1/8, les rouge et bleu affronte La Voulte qui fête son centenaire, à Conques sur Orbeil (Carcassonne). Sur-motivés, encouragés par de nombreux supporters (3 cars), les Mugronnais vaincront le club des Cambé et retrouvent la Fédérale II. Comme aux plus beaux jours de 1973, les cloches de Mugron retentissent. En pleine réussite, ils réalisent le match le plus accompli face à Floirac en quart de finale, sur le terrain de Salles. Pour la demi-finale, c'est Le Bugues (2e national et futur champion de France) qu'affronteront nos joueurs, à Langon. La fatigue, une conquête déficiente et la pression coupent la route d'une finale à leur portée, rêvée, contre Villeneuve de Marsan. Cette épopée se terminera en Gironde dans une ambiance indescriptible, avec 1500 supporters chalossais et restera  gravée à jamais dans les coeurs rouge et bleu.

2007 - 2008

Saison  de tous les espoirs avec le retour de Dupérier et Brocas mais les travaux d'Hercule s'annoncent avec de longs déplacements (Niort, Rochefort, Cognac, 7 clubs girondins) et seulement deux Landais (Saint-Paul les Dax, Le Boucau). Les vertus mugronnaises sont toujours présentes mais le petit plus, le coup de pouce de madame Chance ont trop souvent fait défaut à nos repésentants. Plusieurs matches sont perdus de 1 ou 2 points et les sursauts face à Cognac (2e de la poule) et le match nul à St-Paul n'y pourront rien. Mugron finira par craquer dans cette poule de "gros" et ne pourra se maintenir dans cette "sacrée" Fédérale II.

 

2008 - 2009

2009 - 2010

2010 - 2011

 

LES DIFFERENTS PRESIDENT DU CLUB AU TRAVERS DU TEMPS


MOUNEU Pierre (1958 - 1963)

MOUCHES Jean-Claude ( 1963 - 1971)

MORA Jean (1971 - 1974)

VIDAL Jacques (1974 - 1981)

SELLIVERT Pierre (1981 - 1987)

PEYRUQUEOU Jean (1987 - 1990)

MOUCHES Jean-Claude (1990 - 1992)

BASCAZEAUX Pierre (1992 - 1994)

LAFARGUE Jacques / LESTAGE Joël* (1994 - 1997)

LAFARGUE Jacques (1997 - 2000)

BERTIN Jean-Pierre / CABANNES Michel* (2000 - 2003)

GATELIER Michel / SAUGNAC Patrick* (2003 - 2006)

GATELIER Michel (2006 - 2008)

CABANNES Joël - COMET Thierry* (2008 - 2024)

* (coprésidents)
 

LES DIFFERENTS ENTRAINEURS DE L'EQUIPE 1

DUCOURNEAU Roger (1958 - 1963)

BERRILHE André (1963 - 1969)

DUPERIER André (1969 - 1971)

LOUPIEN Marcel (1971 - 1974) (1975 - 1976)

DESTREM Louis  - LASSERRE Louis (1974 - 1975)

LABAT Guy (1975 [3 mois])

LAFOURCADE Michel (1976 - 1979)

BARBERTEGUY Jean-Pierre (1979 - 1981)

DANGOUMAU Pierre / DESTREM Louis (1981 - 1982)

DANGOUMAU Pierre / DEBAYLE Hubert (1982 - 1985)

HARRAN Dominique (1985 - 1990)

POUPLY Claude (1990 - 1995)

BAROUILLET Daniel - DUPRAT Etienne (1995 - 1996)

DEZES Vincent / PROSPER Philippe (1996 - 1999)

LANGLADE Francis - LASSABE Patrick (1999 - 2000)

BERILHE Patrick - DARROUZES Pascal (2000 - 2003)

DARROUZES Pascal - DEZES Vincent (2003 - 2004)

HARRAN Dominique - LASSABE Patrick (2004 - 2005)

HARRAN Dominique - POUPLY Claude (2005 - 2006)

POUPLY Claude puis DEZES Vincent  - DUCOS Christian (2006 - 2007)

DEZES Vincent - DUCOS Christian (2007 - 2008)

BERAUD Pascal - DUBROCA Jean-Luc (2008 - 2011)

 

VIE DU CLUB

Cadets

En demi-finale Aquitaine, les cadets de l'Entente Chalosse Rugby recevaient leurs homologues de l'Entente Lalinde/Bélié/St-Cyprien/Le Buisson, en lever de rideau de Mugron - Saint Paul les Dax. Devant un public nombreux et inhabituel pour eux, ils se sont imposés avec la manière en inscrivant 4 essais par Corrès (2), Caubraque et Batby, tous transformés par Destouesse. Tous méritent les félicitations avec une mention à la paire de demis Caubraque - Destouesse.

Juniors

Les juniors jouaient aussi leur demi-finale Aquitaine, samedi, face à Monein, sur le terrain de Sault de Navailles. Inexistants en première période, ils ont encaissé trop de points pour pouvoir revenir. Leur prestation en 2e période leur a permis de revenir au score sans parvenir à renverser le score. Beaucoup de regrets et de frustations pour ce jeune groupe.

Der des ders

Pour le capitaine Alex Ilhardoy, c'était bien le dernier match à Hillette. Pourtant l'âge n'a pas de prise sur lui. Après avoir été châtié à Sainte Foy (3 dents cassées), il a payé de sa présence pour contrer les saints-paulois. Sa sortie à ombros, avec son jeune fils dans les bras, fortement applaudi par les supporters rouge et bleu, n'est qu'une reconnaissance méritée pour ces 12 saisons à Mugron. L'U S Mugronnaise perd un grand joueur mais elle compte dorénavant un dirigeant de plus.

Jour de fête

Tous les ingrédients étaient réunis pour que ce 1/16 de finale soit jour de fête, à Mugron. Le soleil était généreux, le repas d'avant match rassemblait près de 300 convives, la belle prestation et la victoire des cadets était bien emmenée, le public n'avait jamais été aussi nombreux à Hillette, la belle prestation et la victoire des rouge et bleu a ravi le public, quant à la 3e mi-temps, elle s'est prolongée fort tard jusqu'à épuisement du stock de bière.

Barrages aller

Les rouge et bleu avaient retrouvé leur rugby et mis les bons ingrédients pour espérer aller en 32e. Malgré quelques frayeurs avant la pause, ils ont assuré le maximum avec un bonus offensif et un point avérage conséquent. C'est certainement le meilleur match de la saison, et tous les joueurs, titulaires et remplaçants, se sont mis à l'unisson pour contrecarrer la rugosité des visiteurs et ... inscrire 4 essais.

Cadets Chalossais

 
L'USM remercie tous les joueurs, dirigeants, supporters et partenaires qui permettent à notre club de vivre des moments inoubliables.